Les actions entament le mois de mai avec modération

par Patrick Vignal
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir lundi en hausse modérée et les indices européens montent doucement à la mi-temps d'une séance calme dépourvue de catalyseur indiquant aux investisseurs la direction à prendre.

Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,4%. À Paris, le CAC 40 prend 0,12% à 6.277,15 points vers 10h20 GMT et à à Francfort, le Dax gagne 0,32%. De son côté, la Bourse de Londres est fermée en raison d'un jour férié.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,14%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,23% et le Stoxx 600 de 0,2%.

Le climat général reste favorable aux actifs risqués avec toutefois la crainte que la vigueur de la reprise économique ne contraigne les grandes banques centrales à resserrer prématurément leur politique monétaire.

Les indices PMI sur l'activité du secteur manufacturier dans les économies européennes au mois d'avril n'ont rien pour modifier le paysage puisque celui de la zone euro a atteint un niveau record avec toutefois une hausse des commandes non exécutées en raison des pressions sur l'offre liées à la crise sanitaire.

L'indice ISM manufacturier pour les Etats-Unis (14h00 GMT) devrait raconter une histoire similaire.

VALEURS

En Europe, les publications trimestrielles de grandes entreprises se font plus rares et les variations restent logiquement limitées.

Contre la tendance à Paris, DBV Technologies cède 4,86%, la plus forte baisse du SBF 120, sur un abaissement de sa recommandation sur le titre par Portzamparc, qui s'inquiète du coût du plan de restructuration en cours.

A l'inverse, Genfit grimpe de 4,32% après avoir annoncé le lancement par son partenaire Labcorp d'un nouveau test de diagnostic de la NASH en Amérique du Nord.

En tête du Stoxx 600, Banco Sabadell prend 5,31% à Madrid après des propos optimistes de son directeur général, qui voit le produit net des intérêts grimper grâce notamment aux facilités de financement offertes par la Banque centrale européenne (BCE).

A la hausse également, Lufthansa gagne 2,76% après l'évocation par son patron d'une nette reprise des vols cet été.

TAUX/CHANGES

Les bons indicateurs économiques portent les rendements obligataires de référence de la zone euro. Celui du Bund allemand à 10 ans a ainsi pris jusqu'à plus de trois points de base à -1,1602%, au plus haut depuis mars 2020, avant de s'apaiser.

Le rendement des bons du Trésor américain est stable pour sa part, autour de 1,63%, après avoir progressé de six points de base la semaine dernière.

Le dollar recule légèrement face à un panier de référence et l'euro gagne un peu de terrain, autour de 1,2047, porté en outre par les indices PMI.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut reculent, la baisse de la demande en Inde, pays en proie à une violente vague de contaminations par le COVID-19, effaçant l'impact positif d'un fort rebond attendu de la demande dans les pays développés et en Chine au second semestre.

Le baril de Brent cède 0,61% à 66,35 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WI) perd 0,46% à 63,29 dollars.

(édité par Blandine Hénault)