Action anti-migrants dans les Alpes : les membres de Génération Identitaire relaxés en appel

·2 min de lecture

Trois membres du groupe d'extrême droite Génération Identitaire ont été relaxés par la cour d'appel de Grenoble (Isère) ce mercredi 16 décembre. En première instance, ils avaient été condamnés à six mois de prison ferme, 2 000 euros d'amende et cinq ans de privation de leurs droits civiques pour avoir participé à une action visant à empêcher des migrants d'entrer en France le 21 avril 2018. L'association avait également été condamnée à une amende de 75 000 euros.Génération Identitaire, le militant Damien Rieu, le président Clément Gandelin et le porte-parole Romain Espino, avaient fait appel de la décision rendue le 29 août 2019.La cour d'appel estime dans son arrêt qu'il s'agissait d'une action « purement de propagande politique », « à visée médiatique » et « annoncée comme telle ». Elle n'était donc pas « de nature à créer une confusion dans l'esprit du public avec l'exercice des forces de l'ordre ». Elle précise également qu'« aucun des migrants auditionnés n'avait indiqué avoir confondu ces individus avec les forces de l'ordre alors même qu'il s'agissait de personnes en détresse, affaiblies, maîtrisant peu ou pas le français ».Gardes-frontières autoproclamésLe 21 avril 2018, une centaine de membres du mouvement d'extrême droite bloquait le col de l'Échelle (Hautes-Alpes) à quelques kilomètres de la frontière italienne. Leur objectif : empêcher l'arrivée d'immigrés clandestins qui empruntent ce passage, avec l'aide d'hélicoptères, de barrières et banderoles où l'on...Lire la suite sur MarianneLa Turquie sanctionnée par l'UE pour ses actions « illégales et agressives »Évacuation de migrants place de la République : pour les policiers, il ne s'agit que "d'excès individuels"Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kgAction Logement : ce pan de notre modèle social que le gouvernement veut dézinguer Info Marianne : le gouvernement s'apprête à donner le coup de grâce à Action Logement