Un actif sur cinq est engagé dans une reconversion professionnelle

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Les chômeurs sont nombreux à déclarer être en processus de reconversion. 
Les chômeurs sont nombreux à déclarer être en processus de reconversion.

Alors que la crise du Covid paralyse des secteurs entiers de l'activité, de plus en plus d'économistes jugent que les enjeux de reconversion professionnelle vont devenir majeurs. Les salariés aussi, à en croire la 2e édition du Baromètre de la formation et de l'emploi de Centre Inffo, association sous tutelle du ministère du Travail. Selon un sondage réalisé en partenariat avec le CSA en janvier 2021 auprès de 1 600 actifs français, un actif sur cinq est actuellement dans « un processus de reconversion professionnelle ». La proportion monte à 30 % chez les indépendants. Les jeunes de 18 à 24 ans sont particulièrement concernés puisqu'ils sont 34 % à s'engager dans un processus de reconversion. Ce chiffre monte à 35 % pour les personnes sans emploi.

Si l'on ajoute les personnes qui envisagent une reconversion à celles qui sont déjà activement engagées dans ce processus, la proportion atteint même 47 % des actifs. « Ces reconversions professionnelles sont motivées d'abord et avant tout par une volonté de se rapprocher de ses valeurs et de vivre davantage de ses passions (86 %) », souligne Centre Inffo.

Selon l'association, 62 % des personnes en reconversion ou qui l'envisagent sont accompagnées ou conseillées, « notamment les personnes sans emploi (71 %) et celles qui sont actuellement en reconversion (76 % contre 52 % pour les personnes qui envisagent une reconversion) ». Parmi les personnes accompagnées, « celles qui bénéficient d'un accompagnement se révèle [...] Lire la suite