Les acteurs du secteur aérien craignent l'arrivée de la 5G

·1 min de lecture
La 5G pourrait perturber certains appareils de mesure des avions (illustration).

Proche de la fréquence des radioaltimètres des avions, la 5G pourrait provoquer des retards et des annulations de vols, rapporte BFMTV.

Déjà particulièrement touché par la crise sanitaire, le secteur de l'aviation pourrait être confronté à de nouvelles perturbations. Comme l'expliquent nos confrères de BFMTV, la FAA, agence américaine de l'aviation, s'inquiète des éventuels problèmes d'interférence entre les appareils mesurant l'altitude dans les avions et les nouvelles bandes de fréquence pour le réseau 5G que les opérateurs téléphoniques Verizon et AT&T doivent déployer le 5 janvier prochain. 

La fréquence d'émission des radioaltimètres s'étend entre 4,2 et 4,5 GHz, tandis que celle de la 5G se situe aux alentours de 3,5 GHz. Cette proximité inquiète, car elle pourrait provoquer des retards notamment sur des vols ayant lieu lors de tempêtes et de forts brouillards, chose fréquente aux États-Unis. Selon BFMTV, l'association Airlines for America envisage que chaque année 350 000 vols pourraient ainsi être perturbés par l'utilisation de la 5G. 

Les télécoms calment le jeu

Mais les professionnels du secteur de la téléphonie assurent que ces craintes sont infondées. « L'industrie de l'aviation entretient une culture de la peur basée sur des informations infondées, et des faits délibérément erronés, dénonce l'un des vice-présidents de l'association américaine des entreprises de télécoms. La 5G fonctionne de façon sécurisée, dans une quarantaine de pays dans le monde, et sans causer d'interférences qui pourraient être néfastes pour le domaine de l'aviation ». 

 Lire la suite

VIDÉO - Une bataille de technologies pour la connectivité de l’UE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles