Actes anti-LGBT: 2023, une année noire selon SOS Homophobie

Dans un rapport publié ce mercredi 15 mai, l'association SOS Homophobie indique avoir recensé plus de 2 000 témoignages de personnes victimes d'actes homophobes ou transphobes. Ce chiffre est en hausse de près de 40% par rapport à l'année 2022.

Au-delà de ces chiffres, qui ne représentent qu'une infime partie des agressions de ce type en France, ce sont certaines tendances qui inquiètent l'association. Notamment la haine en ligne, qui représente 23% des signalements d'après SOS Homophobie et la banalisation des discours anti-LGBT jusque sur les plateaux de télévision. Sur les réseaux sociaux, la désinformation amplifie le phénomène et contribue à banaliser les propos anti-LGBT+.

Ce rapport et cette tendance inquiète Julia Torlet, présidente et porte-parole de SOS Homophobie. « Les sites de désinformation ou les biais de manière générale se multiplient. On le voit particulièrement avec les mouvements masculinistes par exemple qui ont tendance à créer une désinformation absolument gigantesque et a gagné du terrain dans l'opinion », explique-t-elle. Cette banalisation va jusque sur certains plateaux de télévision qui contribuent à légitimer certains discours transphobes, explique Julia Torlet.

21% des cas recensés concernent la transphobie


Lire la suite sur RFI