Acte IV des Gilets jaunes : 89000 forces de l’ordre dans toute la France

Aurélie Rossignol
Samedi dernier, une partie de Paris ressemblait à une zone de guerre

Le Premier ministre s’est exprimé ce jeudi devant les sénateurs puis en direct au 20h de TF1 pour appeler de nouveau au calme samedi prochain à Paris.


L’appel de Christophe Castaner aux « Gilets jaunes raisonnables » n’est pas très bien passé auprès des contestataires, dont une partie compte bien « monter » coûte que coûte à Paris samedi. En prévision de probables débordements en marge de la manifestation, le gouvernement a donc pris ses dispositions. Intervenant ce jeudi devant les sénateurs - au lendemain d’une séance très mouvementée devant les députés -, puis en s’adressant directement aux Français sur TF1, le Premier ministre a confirmé le déploiement de « moyens exceptionnels » en plus de 65 000 policiers et membres des forces de l’ordre initialement prévus pour cet « Acte IV » de la mobilisation.

Dans le détail, Edouard Philippe a annoncé qu’au moins 8000 policiers seraient mobilisés à Paris (contre 4600 samedi dernier) et 89 000 forces de l’ordre dans toute la France. Par ailleurs, « une douzaine de véhicules blindés de la gendarmerie » viendront en renfort dans la capitale. Selon nos informations, ils devraient principalement servir à sécuriser les bâtiments publics. La Tour Eiffel sera en outre fermée, tout comme une dizaine de musées.

Une « extrême tension »

L’Elysée redoute une « très grande violence » et les services de renseignement ont fait passer tous les voyants au rouge en alertant sur la mobilisation d’une « ultradroite qui rêve de révolution et d’une ultragauche qui prône l’insurrection », détaille-t-on du côté du ministère de l’Intérieur. Sans parler d’une « radicalisation » indéniable d’une frange des Gilets jaunes qui ni ne condamne les violences ni ne cherche à se structurer pour envoyer des représentants négocier avec l’Etat.


LIRE AUSSI > Acte IV des Gilets jaunes : les salariés pourront-ils exercer leur droit de retrait samedi ?

Dans l’hémicycle du palais du Luxembourg, le chef du gouvernement a donc assuré sa « lucidité » quant à l’« (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Lycées : 700 interpellations dans toute la France
Une lycéenne blessée par un tir de flash-ball à Grenoble : «Ma fille est défigurée»
Meurtre d’Alexia Daval : Jonathann confronté à sa belle-famille vendredi
Lot-et-Garonne : trois interpellations après la mort suspecte d’un nourrisson
Gilets jaunes : à Paris, les entreprises du bâtiment doivent faire place nette d’ici samedi