Acte 9 des Gilets jaunes : mobilisation à la hausse et violences en baisse

Jérémie Pham-Lê (@jpham_le)
Près de 84 000 personnes ont participé à la neuvième journée de mobilisation des Gilets jaunes en France, comme ici à Paris sur l’avenue Daumesnil (XIIe)

Marqués par une participation en forte hausse, les rassemblements ce samedi à Paris et en province se sont déroulés sans heurts majeurs.


Les autorités craignaient « une mobilisation plus forte et plus radicale ». Elles n’auront eu finalement qu’à moitié raison. Alors que l’escalade de la violence semblait inéluctable, l’acte 9 des Gilets jaunes s’est déroulé ce samedi dans un climat relativement apaisé. Il s’est aussi illustré par la confirmation d’un net regain de mobilisation, avec 84 000 manifestants dont 8 000 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur. Un niveau intermédiaire entre l’acte 4 du 8 décembre (125 000 participants) et l’acte 5 du 15 décembre (66 000).

À Paris, théâtre de débordements la semaine passée, le défilé s’est déroulé « dans le calme » et « sans incident notable », s’est félicité Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, notant que « la responsabilité l’a emporté sur la tentation de l’affrontement ». Malgré l’utilisation de canons à eau, les quelques échauffourées observées à l’Arc de Triomphe ont très rapidement été circonscrites.

Et pourtant, les forces de l’ordre -aussi nombreuses que les manifestants sur toute la France- n’ont pas interpellé tous azimuts en amont des défilés, tactique jugée attentatoire à la liberté de manifester par certains avocats de Gilets jaunes. Seules 201 gardes à vue ont été comptabilisées sur l’ensemble du territoire, dont 108 à Paris.

Un service d’ordre au sein des Gilets jaunes

« La baisse de violences s’explique par le fait que les Gilets jaunes ont davantage suivi les mots d’ordre d’appels au calme. Le mouvement se structure davantage et a renforcé son encadrement », observe un haut responsable des forces de l’ordre, qui relève aussi une présence moindre de militants d’ultradroite ou d’ultragauche.

Ainsi, pour la première fois, « un service d’ordre » des Gilets jaunes a canalisé la manifestation parisienne, équipé de brassards blancs. Avec une consigne pour ces volontaires : éviter les affrontements avec (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Gilets jaunes, acte 9 : les soldes commencent mal à Paris
Réformes : ce que Macron a fait… et ce qui reste à faire
Bourges, capitale des Gilets jaunes
Gilets jaunes : 84 000 manifestants en France, des milliers à Bourges, Bordeaux et Toulouse
Jean-Pierre Raffarin : «La réforme permanente, voilà la solution»