Comment les acousticiens peuvent reconstruire le « son » de Notre-Dame de Paris

© Geoffroy VAN DER HASSELT / POOL / AFP

Depuis l’incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris, la reconstruction de ce site du patrimoine mondial a fait l’objet de nombreuses discussions. Parmi celles-ci, la question de la grande acoustique de la cathédrale. Contrairement à la pierre, au bois et au verre de la construction et décor, qui sont des entités solides, l’acoustique d’un espace est un produit de ces éléments, à la fois de leur forme et de leurs propriétés matérielles. Cependant, bien qu’intangible, ce n’est pas mystique. Grâce à la technologie et de la puissance de calcul modernes, des connaissances historiques, et quelques gouttes d’inspiration, deux équipes de chercheurs français se sont penchées sur la manière de recréer l’acoustique des sites historiques.

Lire aussi - Trois ans après l'incendie, comment le CNRS est mobilisé pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Co-auteure de cet article, Mylène Pardoen, de la Maison des sciences de l’homme de Lyon, travaille sur la notion d’archéologie du paysage sonore. Docteure en musicologie et responsable du projet NOMADHISS et du projet associé Bretez, elle travaille à la reconstruction numérique de quartiers de la ville de Paris à partir du XVIIIe siècle. La particularité de ce travail réside dans la nature multisensorielle de ce projet inspiré par l’histoire, qui met l’accent non seulement sur le visuel, mais aussi sur le paysage sonore (l’équivalent auditif du paysage visuel) : il offre une recontextualisation, une dimension supplémentaire dans un...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles