Acné sévère : les traitements à base d'isotrétinoïne interdits pendant la grossesse

·1 min de lecture

En dépit des mesures mises en place pour améliorer le bon usage des médicaments composés d'isotrétinoïne (Roaccutane, Contracne, Curacne, Procuta), le nombre de grossesses chez des femmes traitées par ces médicaments contre l'acné sévère reste élevé. Or, l'utilisation de ces médicaments pendant la grossesse est une contre-indication absolue, en raison du risque très élevé (plus de 30%) de malformations graves chez les fœtus telles que des anomalies du cerveau, du visage ou du cœur.

C'est pourquoi l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alerte les professionnels de santé et les patientes sur le risque potentiel de troubles neuro-développementaux chez l’enfant à naitre liés à la prise d'isotrétinoïne orale pendant la grossesse. "La prise d’isotrétinoïne orale pendant la grossesse est associée à un risque de plus de 30% de survenue de malformations, telles que des anomalies du cerveau, du visage ou du cœur, chez l’enfant exposé in utero" souligne l'Agence.

175 grossesses sous médicament chaque année

"Malgré les mesures mises en place, le nombre de grossesses exposées à l'isotrétinoïne n'a pas diminué depuis 2010 avec environ 175 grossesses chaque année" insiste l'ANSM . "Par ailleurs, des cas d'anxiété ou de changements de l'humeur, de dépression, ou d'aggravation d'une dépression incluant des tentatives de suicide, sont rapportés chez des patients traités" souligne l'Agence qui rappelle que les médicaments à base (...)

Lire la suite sur Topsante.com

La proprioception : quels bienfaits ? Comment la pratiquer ?
DIRECT. Covid-19 en France ce 18 février : chiffres, annonces
Covid-long : causes, symptômes, profils à risque...
Lésions dues au papillomavirus et cancer du col de l'utérus : non, ce n'est pas la même chose
Ménopause : les questions qu'on se pose toutes