·4 min de lecture

L’achat d’une voiture n’est pas une décision à prendre à la légère. Pour beaucoup c’est une dépense qui nécessite de s’endetter sur plusieurs années, il est donc important de penser "long terme" au moment du choix du véhicule. Et, en ce moment, penser long terme signifie aussi s’interroger sur l’avenir des véhicules thermiques (diesel ou essence).

Acheter une voiture électrique : les avantages

En effet, quand on sait que, dans quelques années, la plupart des véhicules roulant au diesel se verra interdire l’entrée des centres-villes, acquérir une voiture électrique semble donc être un choix pertinent. Notez ainsi que, dès 2024 (oui, oui dans 3 ans), vous n’aurez plus le droit d’entrer dans Paris avec un véhicule diesel neuf ou un véhicule essence datant d'avant 2011. Mais ce sera aussi le cas dans la plupart des métropoles françaises comme Lyon, Aix-Marseille, Nice, Toulon, Toulouse, Montpellier, Strasbourg, Rouen, Reims…

VIDÉO - Pourquoi acheter (vite) une voiture électrique est une bonne idée

Des modèles de plus en plus accessibles

Si les voitures électriques ont longtemps été plutôt onéreuses à l’achat, on trouve aujourd’hui des modèles de plus en plus accessibles. Les constructeurs, qui vont devoir cesser de produire des modèles thermiques dans les années à venir, ont développé leurs gammes de véhicules propres et proposent désormais des modèles de voitures électriques neuves autour de 20 000€. C’est le cas, par exemple, de la Renault Zoé, de la Skoda Citigo e-IV, de la Volkswagen e-Up 2.0 ou de la Citroën C-Zero. Prenons aussi l’exemple de Tesla. Longtemps, les véhicules du célèbre Elon Musk n’étaient accessibles qu’à une certaine élite. Mais Tesla Motors s’est adapté au marché et commercialise aujourd’hui la Tesla Model 3 à partir de 43 800€.

De nombreuses aides à l’achat

Ajoutez à cela les différentes aides à l’achat de véhicules propres proposées par l’État et les collectivités territoriales qui peuvent, elles aussi, peser dans la balance. Avec la prime à la conversion par exemple (accessible à tous, particuliers comme professionnels), vous pouvez recevoir une aide financière allant jusqu’à 5000€ pour l’achat d’un véhicule propre neuf ou d’occasion en remplacement de votre vieille voiture thermique. Mais cette prime est aussi cumulable avec le bonus écologique, aide à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf pouvant aller jusqu’à 6000€. Notez qu’en complément du bonus écologique qui ne fonctionne que pour l’achat d’une voiture neuve, une nouvelle aide de 1000€ permet aussi d’acquérir une voiture électrique d’occasion.

Une liberté face à l’inflation du prix du carburant

Quand on sait que les prix de l’essence et du gazole ont augmenté de plus 15% en 1 an, et qu’il y a peu de chance qu’ils baissent prochainement, c’est un avantage considérable. En gros, si vous bénéficiez d’une borne de recharge à votre domicile, la recharge de votre voiture électrique vous coûtera entre 1,5€ à 4€ pour 100 km, contre entre 6€ et 9€ pour faire 100 km avec un véhicule thermique. À noter qu’il existe aussi des aides financières pour l'achat et l’installation d'une borne électrique à domicile.

Acheter une voiture électrique : les inconvénients

Une fois qu’on sait tout ça, il faut aussi prendre en compte les aspects moins positifs de l’achat d’une voiture électrique.

Une autonomie encore limitée

Les petites citadines aux tarifs attractifs dont on vous a parlé précédemment sont effectivement principalement dédiées à une circulation sur de courtes distances en milieux urbains. Pour acquérir un véhicule disposant d’une autonomie conséquente pour de plus longs trajets, il faudra plutôt compter entre 60 000€ et 100 000€ à l’achat. La Tesla Model S, par exemple, qui peut se vanter d’une autonomie atteignant presque 600 km est commercialisée à partir de 100 000€. Pour une Jaguar I-Pace (près de 500 km d’autonomie) il faut compter 80 000€, et 60 000€ pour l’Audi e-tron (400 km d’autonomie). Et même si des bornes de recharge "express" (recharge complète en 20 minutes) sont en train d’être installées partout en France, et notamment sur la plupart des aires d’autoroute, les voitures électriques comme la Renault Zoé affichent une autonomie d’environ 200 km sur autoroute, et nécessitent donc de s’arrêter régulièrement.

Une assurance auto plus chère pour les voitures électriques

C’est ce qu’a pu constater le comparateur d’assurances auto lesfurets en comparant les primes moyennes d’assurance auto proposées à un même profil selon la motorisation choisie. Ainsi, pour une Renault Zoé électrique, le tarif le plus bas proposé pour une assurance tous risques est de 525€, contre 280€ pour une Renault Clio thermique.

Pourquoi une telle différence ? Principalement à cause de la valeur du véhicule. Le prix catalogue d’une Zoé (hors aides à l’achat) est effectivement deux fois plus élevé que celui d’une Clio.