Les accusations de viols remettent en question les pratiques des gynécologues

© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Après les récentes accusations de viols qui ont visés des gynécologues, dont l'actuelle secrétaire d'État Chrysoula Zacharopoulou, les pratiques de la gynécologie sont remises en question. Pour Bertrand de Rochambeau, président du principal syndicat de gynécologues, la profession est "rattrapée" par l'exigence croissante de la société sur le consentement.

Derrière les récentes accusations de viols visant d'éminents gynécologues, dont la secrétaire d'État Chrysoula Zacharopoulou, c'est toute la profession qui s'estime "rattrapée par la société" et l'exigence croissante de consentement et de bienveillance exprimée par les femmes. Les pieds dans les étriers, une patiente "tendue et bloquée" fait face à une gynécologue qui insiste pour l'ausculter puis lui lance "tu vas devoir ouvrir". Une scène vécue "au moins comme une agression sexuelle" par cette jeune femme, qui "hésite" à déposer plainte, plus de cinq ans après.

Un témoignage parmi d'autres visant le Dr Zacharopoulou, spécialiste reconnue de l'endométriose et objet d'une enquête après deux plaintes pour viol et une troisième pour "violences" déposées ces dernières semaines. Des accusations que l'intéressée à démenti "avec force" vendredi, affirmant dans un communiqué n'avoir "jamais imposé le moindre examen à aucune de (ses) patientes sans leur consentement".

>> À LIRE AUSSI - Accusations de viols : la nomination de Damien Abad, le fruit d'une «négligence» ?

Distinguer "les actes à caractères sexuels et les examens médiaux"

Son cas fait écho à celui du Pr Emile Daraï, chef de service déchu, mais toujours en exercice de l'hôpital Tenon (AP-HP), visé par une vingtaine de plaintes depuis septembre. D'abord sous le coup d'une enquête pour "viols", il fait désormais l'objet d'une information judiciaire ouverte en janvier pour "violences". Signe de la difficulté à qualifie...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Marine Gabriel : “Des jeunes filles sont victimes de viols gynécologiques”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles