Accusations de viols : la réponse de Patrick Poivre d'Arvor

Source AFP
·1 min de lecture
« La recherche de notoriété n'excuse pas tout », estime Patrick Poivre d'Arvor, vendredi 19 février. (Illustration)
« La recherche de notoriété n'excuse pas tout », estime Patrick Poivre d'Arvor, vendredi 19 février. (Illustration)

PPDA contre-attaque. L'ancien présentateur vedette du journal télévisé Patrick Poivre d'Arvor nie toute forme d'emprise ou de contrainte vis-à-vis de l'autrice Florence Porcel qui l'accuse de viols, et se dit « révolté », dans un texte publié sur sa page Facebook. « Il n'y a jamais eu aucune forme d'emprise, ni a fortiori de contrainte », écrit PPDA dans ce texte publié vendredi 19 février au soir.

« Les écrits de Madame Florence Porcel que j'ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement », ajoute-t-il. « De toute ma vie, je n'ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle », écrit encore l'ancien présentateur du journal de TF1. Florence Porcel a porté plainte pour viols contre l'ancienne vedette de la télévision : des accusations qu'elle dévoile dans un roman, Pandorini, sorti début janvier.

Je vis très douloureusement ces attaquesPatrick Poivre d'Arvor

PPDA dénonce à ce propos, comme il a déjà fait via son avocat, l'utilisation faite de sa personne « pour assurer la promotion d'un roman ». « La recherche de notoriété n'excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille », écrit le journaliste, âgé de 73 ans. Il reconnaît avoir entretenu une relation « confraternelle » avec l'autrice, affirmant l'avoir même défendue à plusieurs reprises.

À LIRE AUSSIPeggy Sastre ? #MeToo, #MeTooGay? Les méfaits de la « parole libérée »

« J'entretenais jusqu'alors avec elle [...] Lire la suite