Accusations de viol : un non-lieu définitif pour le ministre Gérald Darmanin

© REUTERS/Benoit Tessier

Ce long et épineux dossier est donc bel et bien clos. Comme le rapporte BFM TV et le confirme l'AFP ce lundi, la justice a rendu une ordonnance de non-lieu en faveur de Gérald Darmanin . En janvier dernier, le parquet de Paris avait déjà fait une réquisition en ce sens. Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer était visé par une plainte pour viol déposée par une femme en 2017, mais il n’avait jamais été mis en examen dans ce dossier.

« Aucun acte répréhensible » reproché à Darmanin

Les deux avocats de Gérald Darmanin ont annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Pour la quatrième fois en cinq ans la justice affirme qu’aucun acte répréhensible ne peut être reproché à Monsieur Gérald Darmanin. » Ils ont rappelé que « deux décisions de classement sans suite puis deux ordonnances de non-lieu sont intervenues sous l’autorité de quatre magistrates différentes dont deux juges d’instruction » à l’issue de cette affaire. L’accusatrice garde la possibilité de faire appel de cette décision.

Le locataire de Beauvau - qui s’est vu récemment attribuer la tache supplémentaire de la gestion des Outre-mer - faisait l’objet d’une plainte depuis 2017. Une femme nommée Sophie Patterson-Spatz l’accusait de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance pour des faits qui se seraient produits à Paris en 2009. Si Gérald Darmanin avait admis avoir eu une relation sexuelle avec cette femme, il a toujours nié toute contrainte. Il avait par la suite déposé plainte pour dénonciation calomnieuse.

L...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles