Accusations de plagiat: CopyComic répond à Thomas Ngijol

1 / 2

Accusations de plagiat: CopyComic répond à Thomas Ngijol

CopyComic contre-attaque. Une semaine après avoir été vivement attaqué par Thomas Ngijol, dont il suspectait le plagiat dans une vidéo, le compte a répliqué. L'internaute campe sur ses positions, malgré les critiques portant sur son argumentation. Et laisse libre interprétation à son montage.

"La vidéo sur Thomas Ngijol semble diviser", écrit CopyComic sur Twitter. "Une bonne partie pense que YAPLAGIAT ("de ouf"). Une partie (non négligeable) pense que YAPAPLAGIAT ("y'a R"). Chacun voit bien ce qu'il veut. C'est aussi pour cela que les montages invitent chacun à se faire son avis."

Dans sa vidéo de 10 minutes, CopyComic souligne des ressemblances entre certaines vannes de Thomas Ngijol et celles d'Eddie Murphy, Chris Rock ou Dave Chappelle. Sur Instagram, Thomas Ngijol avait assuré avoir découvert "sur le cul et super heureux" les ressemblances avec le stand-up de Chris Rock.

Dans un long texte publié sur le réseau social, l'humoriste avait précisé que ses vannes dataient de 2006 et que le spectacle de l'humoriste américain était de 2009: "Plusieurs témoins présents peuvent te le confirmer mais connaissant ta vaillance je doute de l'entrevue...", avait écrit Thomas Ngijol.

"Etre accusé d'être une balance, c'est accusé de dire la vérité?"

"[La] 1ère diffusion TV du show de Chris Rock Kill the messenger date bien du 27 sept 2008 (HBO), pas de 2009! Etre accusé d'être une balance (ou "poucave/pookie"), c'est [être] accusé de dire...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi