Accusations de harcèlement sexuel, Bill O’Reilly renvoyé de Fox News

Libération.fr

«La chute de Bill O’Reilly donne une magnifique leçon aux femmes qui travaillent», titrait, mercredi, la chroniqueuse médias du Washington Post, Margaret Sullivan. La famille Murdoch, à la tête de 21st Century Fox, propriétaire de la chaîne télévisée Fox News, a annoncé mercredi, après un long suspense, se séparer du présentateur Bill O’Reilly. La star de l’émission de prime time The O’Reilly Factor était sur la sellette depuis plusieurs semaines. Le 1er avril, le New York Times avait révélé que le journaliste et Fox News avaient payé 13 millions de dollars (12,1 millions d’euros) à cinq femmes pour étouffer leurs accusations de harcèlement sexuel et éviter toutes poursuites judiciaires. Fox News n’en est pas à son premier cas de harcèlement sexuel. En juillet, Roger Ailes, 76 ans, fondateur et ancien directeur de la chaîne, avait aussi été renvoyé suite à des accusations de harcèlement sexuel à l’encontre de plus d’une vingtaine de ses employées, dont l’ancienne miss Amérique et présentatrice Gretchen Carlson. Il aurait reçu une prime de départ de 40 millions de dollars.

Après cette affaire, Rupert Murdoch et ses fils James et Lachlan, qui dirigent le groupe, ont affirmé vouloir «maintenir un environnement de travail basé sur la confiance et le respect». Laisser passer une nouvelle affaire de harcèlement sexuel n’était plus envisageable. Surtout qu’après les révélations du New York Times, d’importants annonceurs s’étaient désengagés de l’émission. Bill O’Reilly était de retour de vacances en Italie quand il a appris la nouvelle. La veille, une autre femme avait témoigné, anonymement, avoir subi des commentaires sexuels et racistes de la part du présentateur en 2008. «C’est extrêmement difficile de devoir partir à cause d’accusations totalement infondées», a maintenu le journaliste.

La famille Murdoch voulait aussi éviter tout scandale qui ternirait l’image du groupe car, au même moment, en Grande-Bretagne, ils tentent d’obtenir l’autorisation du gouvernement pour (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Panama Papers : le Premier ministre pakistanais en sursis
Vingt-neuf tortues des Galapagos, la plus grande espèce au monde mais en danger d’extinction, ont été récupérées dans le nord du Pérou
Venezuela Trois morts dans les manifs anti-Maduro
Ukraine Douches froides à Marioupol
100

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages