Accusations de fraude : plainte en diffamation à 2,7 milliards de dollars contre Fox News et Rudy Giuliani

·2 min de lecture

L'entreprise Smartmatic poursuit Fox News, certains de ses animateurs, Rudy Giuliani et Sidney Powell, et leur demande 2,7 milliards de dollars en diffamation.

«La Terre est ronde. Deux et deux font quatre. Joe Biden et Kamala Harris ont remporté l'élection pour devenir président et vice-présidente des États-Unis. L'élection n'a pas été volée, truquée ou arrangée. Ce sont des faits. Ils sont démontrables et irréfutables.» C'est ainsi que démarre la plainte de l'entreprise de technologie de vote Smartmatic à l'encontre de Fox News, plusieurs animateurs de la chaîne, Rudy Giuliani et Sidney Powell. Tous ont proféré des accusations envers la société qu'ils estiment, comme son concurrent Dominion, responsable d'une partie de la fraude électorale massive qu'ils dénoncent comme seule explication possible à la défaite de Donald Trump. «Fox est responsable de cette campagne de désinformation, qui a endommagé la démocratie à travers le monde et a fait un mal irréparable à Smartmatic et d'autres parties prenantes qui ont contribué aux élections modernes», a accusé le PDG de Smartmatic, Antonio Mugica. Smartmatic réclame ainsi 2,7 milliards de dollars en dommages et intérêts pour diffamation.

«Ils avaient besoin d'un méchant. Ils avaient besoin d'avoir quelqu'un à accuser. Ils avaient besoin de quelqu'un dont ils pourraient dire aux autres de haïr. Une histoire du bien contre le mal, du type qui provoquerait une foule en colère, qui ne marche que si le conteur fournit au public quelqu'un qui représente le mal», est-il écrit dans la plainte, qui cite 13 exemples précis au cours desquels Lou Dobbs, Maria Bartiromo et Jeanine Pirro ou leurs invités ont directement mis en cause Smartmatic.

Rudy Giuliani a "hâte de les poursuivre" en retour

Rudy Giuliani, avocat personnel de Donald Trump qui a coordonné les recours judiciaires (et donc la soixantaine de défaites devant les tribunaux),(...)


Lire la suite sur Paris Match