Accusations d'inceste contre Richard Berry: Coline Berry répond à son père

Justine Chevalier
·4 min de lecture
L'acteur Richard Berry. - Lionel Bonaventure
L'acteur Richard Berry. - Lionel Bonaventure

C'est un face à face père-fille qui se passe sur les réseaux sociaux. Coline Berry, qui accuse son père d'inceste, a pris la parole dans un long post publié sur son compte Instagram ce mercredi. La fille de l'acteur Richard Berry a porté plainte contre son père pour viol et agressions sexuelles le 25 janvier dernier, une plainte qu'elle a été "contrainte de déposer (...) pour dénoncer les faits dont elle [j'ai] a été victime enfant".

Coline Berry évoque le poids de "ce secret qui vit en" elle "depuis des décennies". La fille de Richard Berry, aujourd'hui âgée de 45 ans et mère de trois enfants, raconte qu'elle était "embrassée par son père sur la bouche avec la langue". Elle parle de l'absence de "pudeur" de son père mais aussi "des jeux sexuels dans un contexte de violences conjugales notoires". Coline Berry met en cause également son ancienne belle-mère, la chanteuse Jeane Manson, qui entretenait une relation avec l'acteur entre 1984 et 1986.

Le choix du "tribunal médiatique"

Le message de Coline Berry est une réponse directe à celle de l'acteur, qui mardi soir à lui-aussi publié un long message sur Instagram pour démentir formellement les accusations d'inceste - qu'il a jugé "immondes" - portées par sa fille, alors que celles-ci n'étaient pas encore publiques. La fille de l'acteur déplore que son père ait "fait délibérément le choix du tribunal médiatique des réseaux sociaux", après, selon elle, qu'il ait reçu un "journaliste d'investigation" qui enquêtait sur ces accusations.

Dans son message, Richard Berry a évoqué un récit de ces abus fait par sa fille. Un récit qui a selon lui "évolué", a été "remanié" après la publication du livre de Camille Kouchner, et qui a débuté il y a sept ans lorsqu'il a annoncé qu'il allait être père pour la troisième fois. A cette époque, Coline Berry était également enceinte. L'annonce de son père a, selon ses dires, "ravivé, comme tout événement psychosexuel, les traumatismes que j'avais subis enfant".

"J'essaie d'évoquer ces faits depuis longtemps, avec constance et discernement, écrit la fille aînée de Richard Berry. Ma narration des faits n'a jamais varié, nombre de témoignages peuvent être fournis au soutien de cette assertion, notamment au sein de ma propre famille."

"La destruction a déjà eu lieu"

Alors que Richard Berry dit avoir tenté de s'expliquer avec sa fille, avant que les relations ne soient rompues il y a quelques années, Coline Berry dénonce la "violence première" de son père lorsqu'elle a évoqué pour la première fois les abus dont elle dit avoir été victime, et "la violence émanant de son entourage". Puis, selon elle toujours, sa tentative de lui faire "passer l'éponge" et pour qu'elle ne le fasse "pas passer pour un pédocriminel".

"L'image, voilà ce qui importe pour certains plus que tout", déplore la quadragénaire.

Sa cousine, l'actrice Marilou Berry (la fille de Josiane Balasko et du frère de Richard Berry, Philippe), a fait part publiquement de son soutien à Coline ce mercredi, via son compte Instagram.

Coline Berry affirme également avoir le soutien de sa mère, la comédienne Catherine Hiegel, et d'une partie de sa famille. Elle dénonce un "mouvement d'anéantissement" de sa personne par son père qui "essaie aujourd'hui encore de me confisquer la parole en s'attaquant cette fois à l'adulte, à la femme, à la mère de famille que je suis devenue et qu'il s'agit de détruire encore une fois."

Et de poursuivre: "La destruction a déjà eu lieu. C'est pourquoi je ne crains rien de ces tentatives d'intimidation, de destruction et d'annihilation."

Richard Berry dit avoir écrit lui-même au procureur de Paris pour qu'une enquête soit menée afin que "la vérité soit définitivement établie". Coline Berry déclare de son côté faire "toute confiance aux services de police". Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris, confiée à la brigade des mineurs de la police judiciaire parisienne. Père et fille n'ont pas encoe été entendus par les enquêteurs.

Article original publié sur BFMTV.com