Accusée de lancer des missiles depuis une centrale nucléaire, la Russie est menacée de nouvelles sanctions

© EyePress News/Sipa

Moscou est accusée par l’Union européenne (UE) d’avoir déployé des lanceurs pour tirer des missiles depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia , dans le sud de l'Ukraine, sous contrôle de l’armée russe depuis mars. Ainsi, ce lundi, les ministres des Affaires étrangères de l’UE vont débattre pour un durcissement des sanctions contre la Russie. Parmi les mesures, une interdiction des achats d’or à la Russie pour aligner les sanctions de l’UE sur celles du G7, ou encore l’inscription de nouvelles personnalités russes sur la liste noire de l’UE.

Petro Kotin, président d’Energoatom, a écrit sur Telegram que « La situation est extrêmement tendue et la tension s’accroît de jour en jour. Les occupants y amènent (...) y compris des systèmes de missiles avec lesquels ils ont déjà frappé de l’autre côté » du fleuve Dniepr « et sur le territoire de Nikopol », à 80 kilomètres au sud-ouest de Zaporijjia. Selon lui, environ 500 militaires russes se trouvent actuellement sur le site de la centrale.

Lire aussi - La Russie accusée d’incendier des champs de céréales en Ukraine

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a affirmé que « Moscou doit continuer à payer le prix fort pour son agression », mais admet que, lors d’une première discussion à Bruxelles sur ces nouvelles sanctions, aucune décision n’est attendue. Selon les douanes russes, actuellement, le plus important acheteur d’or russe est le Royaume-Uni, qui n'appartient plus à l'Union européenne, avec 290 tonnes ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles