Accusé de violences sexuelles, Bouhafs réclame justice auprès de LFI

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
ISA HARSIN/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le journaliste Taha Bouhafs a reproché mardi à La France insoumise de ne pas lui avoir permis de se défendre face aux accusations de "violences sexuelles".

Le journaliste Taha Bouhafs a reproché mardi à La France insoumise de ne pas lui avoir permis de se défendre face aux accusations de "violences sexuelles" qui ont entraîné son retrait des élections législatives, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon arguant de la "volonté de confidentialité" des plaignantes.

Alors candidat dans le Rhône, le journaliste s'était retiré le 10 mai en invoquant le "racisme" d'"attaques sans précédent" contre lui par la macronie, la droite et une partie de la gauche. Mais LFI avait annoncé le lendemain qu'une enquête interne avait été ouverte à son encontre par le comité interne de suivi des violences sexuelles.

Dans une lettre ouverte à LFI sur les réseaux sociaux, Taha Bouhafs rapporte n'avoir "jamais été confronté aux dites accusations", contrairement à ce qu'avait alors annoncé LFI. Il épingle également la députée Clémentine Autain qui a recueilli certains témoignages contre lui et lui a, selon lui, enjoint d'abandonner sa candidature.

Mme Autain a "avancé que la procédure n'a pas à aller jusqu'au bout puisque je me serais retiré de moi-même: c'est précisément sur sa demande que je me suis retiré, pour qu'une procédure se déroule sereinement", dit-il.

"J'apprends donc qu'il n'y aura pas d'enquête, pas de vérifications, pas de confrontation. Taha éliminé. L'affaire est réglée", s'indigne M. Bouhafs. Il accuse Clémentine Autain de l'avoir poussé à cacher la vraie raison de son retrait, le signalement pour "violences sexuelles", et de mettre en avant les attaques politiques.

La France insoumise dit ne pas se reconnaitre "dans sa version d’une partie des faits"

"Après une longue période de silence public et après plusieurs relances internes, je reviens vers vous (...)pour vous demander une(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles