Accusé de viol, la star marocaine Saad Lamjarred remis en liberté sous bracelet électronique

Anthony Berthelier
La star marocainee Saad Lamjarred, accusé de viol, remis en liberté sous bracelet électronique

JUSTICE - La justice française a ordonné jeudi 13 avril la remise en liberté, sous bracelet électronique, de la star de la pop au Maroc Saad Lamjarred, mis en examen fin octobre 2016 à Paris pour "viol aggravé".

Âgé de 32 ans, Saad Lamjarred a été mis en examen le 28 octobre à Paris pour "viol aggravé" et "violences volontaires aggravées" et écroué, soupçonné d'avoir agressé deux jours plus tôt dans la capitale française une jeune femme de 20 ans.

Jeudi, la cour d'appel de Paris a ordonné sa remise en liberté, ont annoncé ses avocats Jean-Marc Fedida et Eric Dupond-Moretti. "C'est un profond soulagement pour tous." Le chanteur est soumis à un contrôle judiciaire qui prévoit son assignation à résidence avec placement sous bracelet électronique, a précisé une source proche du dossier.

En attente de mise en examen

Le juge d'instruction avait rendu récemment une ordonnance de mise en liberté mais le parquet de Paris avait fait appel de cette décision, tout en formant un référé-détention pour suspendre immédiatement cette mesure, selon cette même source. Jeudi, la cour d'appel de Paris n'a pas suivi cette demande et a donc remis en liberté le suspect sous contrôle judiciaire, dans l'attente de l'examen au fond du recours du parquet prévu mardi devant la chambre de l'instruction. Les magistrats devront dire s'ils confirment ou non la remise en liberté du chanteur.

L'arrestation à Paris du chanteur, dont les clips ont été visionnés des centaines de millions de fois sur internet, avait fait les gros titres de la presse au Maroc et mis en émoi les réseaux sociaux.

A la veille du concert qu'il devait donner à Paris le 29 octobre, une femme de 20 ans avait porté plainte affirmant avoir été agressée quelques heures plus tôt par le chanteur dans la chambre d'hôtel de ce dernier. Son récit était considéré comme "crédible" par les enquêteurs, selon une source proche de l'enquête. Saad Lamjarred avait consommé de l'alcool et des stupéfiants au moment des faits présumés,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages