Accusé de les « snober », Vladimir Poutine s'adresse aux familles de soldats russes déployés en Ukraine

© Sputnik/Alexander Shcherbak/Pool via REUTERS

Deux mois après avoir décrété la mobilisation de dizaines de milliers d'hommes supplémentaires, les familles des soldats se disent « snobées » et ne cessent d'inonder l'internet russophone pour exiger le respect des promesses du Kremlin. Ces proches rapportent la mort au front ukrainien de Russes mobilisés, auxquels il avait été assuré qu'ils ne seraient pas envoyés en première ligne, mais aussi la mobilisation d'hommes inaptes, trop âgés, et de pères de famille nombreuse, qui ne s'attendaient pas à être appelés. Un manque d'équipement et de formation militaire sont également massivement relayés. Pour apaiser craintes et colères, Vladimir Poutine a rencontré pour la première fois, vendredi, des mères dont les enfants sont partis combattre en Ukraine . Il a fait savoir à ces dernières qu'il partageait leur « douleur », transmet l'Agence France-Presse.

Lors de cette entrevue, retransmise à la télévision, le maître du Kremlin a indiqué à ces mères préoccupées par le sort de leur progéniture : « Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. Nous savons que rien ne peut remplacer la perte d'un fils. »

Lire aussi - Guerre en Ukraine : comment Poutine s’est laissé berner par ses services de renseignement

Des invités triés sur le volet ?

Après le visionnage de cette brève allocution, des associations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé une opération de stratégie, une chorégraphie de l'État. Auprès du Guardian...


Lire la suite sur LeJDD