Accusé d'homophobie, le rappeur Koba LaD est déprogrammé de deux festivals

1 / 2

Homophobie: le festival We Love Green déprogramme à son tour le rappeur Koba LaD 

Le rappeur Koba LaD, au coeur d'une controverse à cause de publications homophobes sur Snapchat, a été déprogrammé ce mardi de deux festivals. Main Square Festival et VYV Festival ont tous les deux annoncé qu'il avait été supprimé de leur line-up

"Si nous voulons croire en la maladresse d'un jeune homme dont les actes ont pu dépasser la pensée dans un contexte d'hyper connectivité, il n'en demeure pas moins que les idées qui ont été véhiculées n'ont pas leur place dans la Citadelle", déclarent les organisateurs du festival Main Square, qui aura lieu du 3 au 5 juillet à Arras. 

Même décision pour les organisateurs du VYV Festival,qui l'avait programmé le 13 juin prochain à Dijon: "Maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d'un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions, de ne pas susciter par son comportement la haine à l'égard de l'autre", déclarent-ils. 

Tollé et semi-excuses

Ce rappeur de 19 ans est sous le feu des critiques depuis quelques jours à cause d'une publication sur le réseau social Snapchat. L'interprète de Train de vie avait partagé une capture d'écran d'un article intitulé "Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay, 'Il préfère un fils mort qu'un fils gay'". Sur cette photo apparaît une légende, rajoutée par la biais de l'application: "Bien joué". 

Face au tollé provoqué sur les réseaux sociaux par cette image, il réagit d'abord avec un court...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi