Accueil des victimes de violences conjugales au commissariat : "les chiffres de l'audit me semblent extravagants", réagit la directrice d'une association

franceinfo

Selon un audit dévoilé jeudi 13 février par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, plus de 90% des victimes de violences conjugales jugent "globalement satisfaisant" leur accueil dans les commissariats et gendarmeries. "Ça ne me semble pas très sérieux", réagit sur franceinfo, Marie Cervetti, directrice de l’association "Une femme un toit", qui gère un centre d’hébergement pour les victimes de violences sexistes et sexuelles à Paris. "Sur le terrain on voit tous les jours des femmes qu’il faut qu’on accompagne parce qu’on n’a pas voulu prendre leur plainte, parce qu’on leur a dit de passer un autre jour", ajoute-t-elle.

Franceinfo : Retrouvez-vous votre quotidien dans ces résultats ?

Marie Cervetti : Pas du tout, ce sont des résultats qui sont très étonnants. C’est une enquête qui a été montée par l’IGPN, donc je ne connais pas son niveau d’impartialité. Par ailleurs, [cette enquête] a été faite sur 400 commissariats avec 635 femmes. Si je compte bien, ça fait un peu moins de deux femmes qui ont été interrogées par commissariat, donc ça ne veut rien dire. Avec ces chiffres on a envie de dire "tout va très bien Madame la marquise" et rentrez chez vous. Il n’est pas possible de présenter des chiffres comme ça. Sur le terrain, on voit tous les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi