Accueil de l'Ocean Viking en France: pour Gérald Darmanin, "l'Italie a été très inhumaine"

Gérald Darmanin en visite à Lyon, le 30 juillet 2022. - THIERRY ZOCCOLAN - AFP
Gérald Darmanin en visite à Lyon, le 30 juillet 2022. - THIERRY ZOCCOLAN - AFP

Une décision prise "à titre tout à fait exceptionnel". Gérald Darmanin est revenu ce jeudi soir chez nos confrères de TF1 sur le choix pris par la France d'accueillir l'Ocean Viking, un navire transportant des migrants, au port de Toulon (Var).

"La gravité de la situation à bord était très importante [...] avec 57 enfants, et beaucoup de gens étaient très malades", a justifié le ministre de l'Intérieur sur le plateau du 20 heures de TF1.

"L'Italie a été très inhumaine dans cette situation. Les autorités italiennes ont par ailleurs été non-professionnelles. Elles ont laissé pendant vingt jours sans décision ce bateau et il y aura évidemment un certain nombre de conséquences", a-t-il ajouté.

"Il fallait que nous prenions une décision"

Autre signe de cette crise entre Rome et Paris: le locataire de Beauvau a également confirmé le refus de la relocalisation en France de 3500 migrants "que nous devions à l'Italie".

Gérald Darmanin a par ailleurs répondu à l'extrême droite, et notamment à Marine Le Pen, qui l'accuse de "laxisme" face aux passeurs: "il ne s’agit pas de personnes qui ont été organisées par des passeurs au départ de la Libye ou de la Syrie mais de personnes qui ont été déjà secourues en mer, dont certains étaient à quelques heures de la mort. "Il fallait que nous prenions une décision. Et on l’a fait en toute humanité", a-t-il enfin conclu.

Article original publié sur BFMTV.com