Accouchement sur l’A20 : "Ma grossesse n'était pas à risque"

Morgane Bertrand
23 10 12 Autoroute A20

Accouchement sur l’A20 : "Ma grossesse n'était pas à risque"

23 10 12 Autoroute A20

L’enfant avait déjà un prénom, Béatrice. Elle est née à 7 mois de gestation, dans une voiture, sur l’A20, à la hauteur du péage de Montfaucon. Et n’a survécu que "quelques minutes", faute de soins adaptés. Un drame qui a entraîné une polémique sur les déserts médicaux et les conditions de prise en charge des naissances dans les zones isolées. François Hollande a demandé l'ouverture d'une enquête administrative, qui est en cours. Très perturbée par les articles de presse sur le drame, "qui disent des choses fausses", la mère de l’enfant a décidé de prendre la parole. Anne-Sophie Delestre, 35 ans, qualiticienne dans une entreprise, installée avec son compagnon Emmanuel Vaissières à La Capelle-Marival (Lot), confie pour la première fois au "Nouvel Observateur" sa version du drame.

Vous contestez la version du drame véhiculée par les médias. Que s’est-il passé précisément vendredi 19 octobre ?

- Je n’ai jamais fait "plusieurs fausses couches", comme j’ai pu le lire. C’était ma première grossesse, et elle n’était pas "à risque". On m’avait juste recommandé de ne pas conduire et de ne pas porter de poids lourds parce que j’avais un léger décollement du placenta, qui pouvait entraîner quelques saignements. Cela arrive à beaucoup de femmes. Mais je n’ai pas été alitée, ma grossesse s’est déroulée normalement. J’ai été très bien suivie par mon obstétricien à Figeac. Un praticien reconnu, qui a 25 ans de métier.

Il n’a pas fait d’erreur en vous envoyant à Brive-la-Gaillarde plutôt que dans une (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Accouchement sur l’A20 : "Ma grossesse n'était pas à risque"
"C'est une situation dramatique" selon Touraine
Lot : elle perd son enfant en accouchant sur l'autoroute