AccorInvest va obtenir un prêt garanti par l'État français d'un demi-milliard d'euros

·1 min de lecture

L’État français vole au secours du groupe européen AccorInvest. Fragilisé par la crise du Covid-19, le géant hôtelier va obtenir un prêt garanti de l'État de près d'un demi-milliard d'euros. C’est ce qu’a annoncé mardi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire sur Radio classique.

L’hôtellerie est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Cette dernière a mis en grande difficulté financière le groupe AccorInvest. « Les hôtels sont vides aujourd’hui ou quasiment vides. Donc, vous avez AccorInvest qui possède les murs de beaucoup d’hôtels en France et ailleurs qui aujourd’hui est en grande difficulté financière. C’est des milliers d’emplois. C’est 7 000 emplois en France. Donc, nous allons effectivement accorder un prêt garanti par l’État à AccorInvest d’un demi-milliard d’euros », a annoncé Bruno Le Maire.

Reste à savoir si AccorInvest mettra en place son plan social annoncé mi-janvier. Il prévoit près de 1 900 suppressions d’emplois en Europe dont environ 770 en France. Un plan inacceptable pour Gilles d'Arondel, secrétaire général FO Accor : « Cette garantie de l’État est une garantie, quand même, qui est faite avec nos impôts, avec de l’argent public. Donc, nous demandons à ce que, quand il y a de l’argent public, il y ait zéro suppression d’emplois et que si suppression d’emplois il y a, ce ne soit pas des départs contraints ».

En raison de la pandémie, le chiffre d’affaires du groupe a chuté de 70% par rapport à 2019.

À lire aussi : Le groupe AccorInvest prévoit de supprimer près de 1900 postes, dont 770 en France