Des accords internationaux ont permis de limiter le réchauffement climatique

·1 min de lecture
Une hausse des températures comprise entre 0,5 et 1 °C a pu être évitée grâce au protocole de Montréal.
Une hausse des températures comprise entre 0,5 et 1 °C a pu être évitée grâce au protocole de Montréal.

La COP26 débutera à Glasgow le 1er novembre prochain, quelques semaines après la publication d?un rapport choc du Giec prédisant des événements climatiques extrêmes, même si l?humanité réussissait à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré d?ici à 2030. Alors que certains s?interrogent sur l?utilité de ces discussions internationales, notamment après les déceptions de la COP21, une étude relayée par Les Échos affirme que c?est grâce à une entente multilatérale que la situation n?est pas plus grave.

Ces travaux initialement publiés dans la revue Nature mettent en avant l?impact qu?ont eu la convention de Vienne de 1984 et le protocole de Montréal qui a suivi en 1987. Vingt-huit pays s?étaient alors engagés à « réparer la couche d?ozone ». Cela via l?interdiction des chlorofluorocarbures alors très utilisés dans les réfrigérateurs ou les bombes aérosol. Grâce à une application globalement rigoureuse, cet accord a permis de protéger la couche d?ozone, mais pas seulement. Car « les substances appauvrissant la couche d?ozone sont de puissants gaz à effet de serre », relève l?étude.

Cercle vertueux et effets pervers

Le protocole de Montréal, bien que ce ne soit pas son objectif premier, a donc permis de limiter la production de gaz à effet de serre, relève Les Échos. La protection de la couche d?ozone a également eu des effets vertueux sur la protection de la végétation et sur le « cycle du carbone ». Protégées des rayons ultraviolets et d?une augmentation e [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles