A la Une: accord pour un plan de relance de l’économie américaine

·4 min de lecture

Les élus républicains et démocrates du Congrès américain sont parvenus à un accord pour relancer l’économie, très affectée par la crise sanitaire, dans la nuit de dimanche à lundi. Une aide de 900 milliards de dollars va donc être débloquée. « Cet accord est assez bon », titre ce lundi l’éditorialiste du New York Times, même si, selon lui, il aurait pu être plus important et aurait dû être conclu, il y a des mois. Mais cet accord reste une bonne nouvelle car il va alléger les souffrances de millions d'Américains, permettre aux chômeurs de nourrir leur famille et éviter les expulsions. Une aide indispensable aussi pour les petites entreprises au bord de la faillite détaille le quotidien. Même si les élus auraient dû agir plus rapidement et auraient dû débloquer plus de fonds, ce plan doit permettre de répondre aux problèmes urgents. Mais il n’offre aucune perspective d’avenir pour les onze millions de chômeurs, estime le New York Times. Des chômeurs qui vont tout de même pouvoir continuer à percevoir leurs indemnités. Un plan qui désormais doit obtenir l’aval des élus ce lundi avant d’être transmis au président qui doit à son tour le valider détaille USA Today avant qu’il n’entre enfin en vigueur.

Donald Trump continue de contester le résultat de l’élection

Si Donald Trump ne s’est pas encore prononcé sur cet accord obtenu la nuit dernière, l’actuel locataire de la Maison Blanche continue ses manœuvres pour tenter d’annuler les élections. Et selon le Washington Post, Donald Trump serait même en train d’intensifier ses efforts pour tenter de trouver une parade. Il a même été question d’une intervention militaire ce week-end comme l’a suggéré Michael Flynn. L’ancien conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale, gracié récemment par le président américain après avoir été déclaré coupable d’avoir menti au FBI, lui a proposé de déclarer la loi martiale dans les États les plus disputés pour annuler le résultat de l’élection dans ces six États. Une proposition rejetée précise le Washington Post. Selon le quotidien, Donald Trump multiplierait les réunions et les rendez-vous avec ces proches pour tenter de trouver une solution avant le 6 janvier, date à laquelle l’élection de Joe Biden doit être officialisée par le Congrès.

Le Canada suspend ses liaisons avec le Royaume Uni

Les autorités canadiennes, comme beaucoup d’autres, ont annoncé la suspension des vols avec le Royaume-Uni suite à la découverte d'une nouvelle variante du coronavirus. « Ottawa emboîte le pas à plusieurs pays européens et suspend les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni » annonce en Une Le Devoir. Une décision prise à la suite d’une réunion convoquée en urgence par le Premier ministre Justin Trudeau dimanche après-midi. Pour l’instant cette suspension des liaisons qui entre en vigueur ce lundi soir est prévue pour trois jours heures et ne concerne pas le fret, ni les vols faisant escale au Royaume-Uni. Quant aux passagers en provenance des îles britanniques qui sont arrivés dimanche, ils feront l’objet d’une vigilance renforcée pendant deux semaines. Une annonce qui intervient alors que la situation sur le plan épidémique n’est pas bonne au Canada et notamment au Québec détaille La Presse. « Les trois prochains mois seront très difficiles » estime même un professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal cité par le quotidien.

Nouvelles mesures restrictives pour la capitale colombienne

La situation sur le plan sanitaire se détériore en Colombie et plus précisément à Bogota où les autorités ont annoncé de nouvelles mesures. Des mesures qui entrent en vigueur immédiatement et qui concerne les huit millions d’habitants de la région de la capitale colombienne détaille El Espectador. À compter de ce lundi, les habitants ne pourront se rendre dans des commerces qu’en fonction du dernier chiffre figurant sur leur carte d’identité. Seule une personne par famille et par jour est autorisée à aller faire des courses. Des mesures qui seront en vigueur jusqu’au 15 janvier. La Colombie a atteint un nouveau record de contamination en vingt-quatre heures samedi dernier. Il y a urgence à agir estime la maire de Bogota sur les réseaux sociaux. Claudia Lopez qui appelle d’ailleurs les habitants à respecter un auto-confinement s’ils souhaitent passer les fêtes en famille.