Accord de Paris sur le climat : une minorité d'États ont déposé de nouveaux engagements

Source AFP
·1 min de lecture
Des drapeaux flottant devant la façade du siège des Nations unies, à New York. (Photo d'illustration)
Des drapeaux flottant devant la façade du siège des Nations unies, à New York. (Photo d'illustration)

Sur les 200 États signataires de l'accord de Paris de 2015, seuls 70 ont soumis leurs nouveaux engagements climatiques avant la date limite du 31 décembre 2020, selon les documents publiés sur le site de l'ONU qui les enregistre. Chacun des pays concernés était pourtant tenu de déposer une version révisée de ses engagements en matière de lutte contre les dérèglements climatiques, appelés « contribution déterminée au niveau national » (NDC).

Lire aussi Enfin l'accélération pour l'action climatique mondiale ?

Selon la dernière évaluation du groupe Climate Action Tracker (CAT), les 49 États ? dont les 27 de l'Union européenne ? qui avaient déjà déposé leur nouvelle contribution à la mi-décembre ne représentaient que 23,7 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Une vingtaine d'États supplémentaires ont déposé leurs documents depuis. Ils ne représentent cependant pour la plupart qu'une infime part des émissions mondiales. Monaco, les Maldives ou les îles Marshall figurent ainsi aux côtés de puissances économiques plus importantes, comme la Corée du Sud et l'Argentine.

Les regards se tournent vers la Chine

Alors que la première série de NDC plaçait la planète sur une trajectoire entre + 3 °C et + 4 °C, la Convention des Nations unies sur les changements climatiques doit présenter le 21 février son évaluation des nouveaux engagements arrêtés au 31 décembre. En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreux gouvernements avaient fait savoir qu'ils ne tiendr [...] Lire la suite