Accord LFI-PS: Emmanuel Macron tend la main aux électeurs de Raphaël Glucksmann

C'est une réponse qui ressemble à une main tendue de la majorité aux électeurs de Raphaël Gucksmann. Interrogé par la presse sur une éventuelle consigne de vote en cas de duel entre le "Front populaire" formé par les partis de gauche et le Rassemblement national au second tour des législatives, Emmanuel Macron en appelle ce mercredi 12 juin aux électeurs du candidat socialiste.

"Comment les électeurs qui ont par exemple suivi monsieur Glucksmann aux élections européennes peuvent-ils soutenir une alliance qui donne 300 circonscriptions à La France insoumise?", s'interroge le chef de l'État, saluant au passage la campagne du candidat qu'il estime "vraiment respectable, digne, avec beaucoup d'idées fortes".

LFI et le PS ont confirmé en milieu de journée avoir trouvé "un accord de principe" sur la répartition des circonscriptions à gauche en vue des élections législatives des 30 et 7 juillet. Mais selon les informations de BFMTV, les circonscriptions prévues pour LFI dans cet accord sont moins nombreuses que le chiffre de 300 donné par le chef de l'État.

"Ils sont en profond désaccord"

"Comment peuvent ils soutenir une alliance qui par définition, si elle devait l'emporter, proposerait Jean-Luc Mélenchon comme Premier ministre?", demande à nouveau Emmanuel Macron, appelant à "une clarification de fond, idéologique" d'ici à dimanche.

"Ils se sont battus pendant des mois en expliquant aux Français qu'ils n'étaient pas pareils (...) ils sont en profond désaccord", ajoute-t-il.

Emmanuel Macron appelle aussi les responsables de la majorité à "avoir le courage de ne pas présenter de candidats face" à ceux de la "gauche, sociale, démocrate et écologiste" dès le premier tour si ces derniers refusent de s'allier avec LFI.

Article original publié sur BFMTV.com