Un accord aux législatives? Dupont-Aignan et Le Pen se contredisent

Quelques jours après l'officialisation de leur accord, Nicolas Dupont-Aignan a évoqué un accord passé avec le FN pour les législatives. Problème: Marine Le Pen affirme, elle, que ce débat n'a pas encore eu lieu.

Une alliance, deux versions différentes. Trois jours après l'officialisation de l'accord entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen en vue de la présidentielle, une première lézarde est apparue ce lundi dans leur édifice. Interrogés quasiment au même moment -Marine Le Pen sur Europe 1 et son allié sur BFMTV et RMC- ils se sont contredits sur l'existence, ou non, d'un pacte passé pour les législatives du mois de juin. 

"Pour l'instant, ce débat n'a pas eu lieu. Chacun présente ses candidats et nous verrons bien ce qui se passera. L'important, pour l'instant, c'est la présidentielle", a assuré Marine Le Pen.

100 circonscriptions négociées au total?

Nicolas Dupont-Aignan, au contraire, a présenté cet accord comme acquis. Alors que Jean-Jacques Bourdin lui demandait si dans 50 circonscriptions il n'y aurait pas de candidats Front national face à ceux de Debout la France, le maire de Yerres a été clair:

"Tout à fait. On verra comment tout ça se passera après la présidentielle", a-t-il répondu.

"Debout la France reste un parti équilibré qui déposera des candidatures dans plus de 525 circonscriptions. Les Français auront le choix entre deux patriotismes: le patriotisme du Front national, le patriotisme gaulliste de Debout la France. Le parti vivra", a ajouté plus tard le député. 

Des candidats avec la double-étiquette?

D'après les détails de l'accord, rapportés par le Journal...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages