Accord sur les droits TV de la Ligue 1 : un "soulagement" pour le président de Reims

·1 min de lecture

Le championnat de football français risquait de se retrouver sans diffuseur. Mais au terme d'un feuilleton rocambolesque, la LFP et Canal+ ont trouvé un accord pour diffuser le reste de la saison actuelle. "C’est le soulagement", soupire Jean-Pierre Caillot, président du stade de Reims et membre du conseil d'administration de la LFP. "Nous avons toujours considéré que le football était un produit premium. Donc il nous fallait un diffuseur pour que nos supporters puissent suivre nos rencontres."

>> A LIRE AUSSILigue 1 : trois questions sur le rachat des droits TV par Canal+

Sur l'ensemble de la saison, le foot français aura reçu environ 683 millions d'euros en droits domestiques, dont 367 provenant de la chaîne cryptée, diffuseur historique de la Ligue 1. Le défaillant Mediapro aura payé environ 244 millions. Avant ce fiasco, les clubs espéraient un total de 1,217 milliard d'euros. Si Jean-Pierre Caillot est satisfait de voir un diffuseur sérieux s'occuper du championnat, il n'en demeure pas moins inquiet pour le futur des clubs français : "L’accord d’hier [jeudi] est très intéressant… mais financièrement ça ne va pas changer la problématique de la plupart des clubs qui vont tous être en déficit."

Un football à réinventer

Le président du stade de Reims évoque un manque de 1,3 milliard "pour l’ensemble du football". "[C'est] lié à la défaillance du diffuseur mais aussi à la crise du Covid et au fait que nous jouons tous nos matches à huis clos." S'attardant quelques in...


Lire la suite sur Europe1