Accord commercial en vue entre l'UE et la Chine

"L’UE a été très affaiblie par le Brexit, les coups de butoir du président américain Donald Trump et par la politique agressive de la Chine. Face à la peur du vide, elle a retrouvé de l’unité. Ça paie sur cet accord commercial avec Pékin qui était dans l’air depuis sept ans. Ça bloquait parce que la Chine refusait de faire des concessions notamment sur la question des droits sociaux et du travail. La Chine évolue parce qu’elle a peur de se retrouver isolé face à un axe américano-européen et Angela Merkel, la chancelière allemande qui préside l’UE jusqu’au 31 décembre, veut en profiter", analyse Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Echos. Gros enjeux sociaux et économiques "D’après les négociateurs de Bruxelles, Pékin serait prêt à ratifier certaines conventions de l’Organisation internationale du travail, et notamment celle du travail forcé qui est sensible avec la répression des Ouïghours. Cet accord est important pour les entreprises européennes qui pourraient avoir accès au marché chinois. L’enjeu est considérable" pour elles, conclut le journlaiste.