Accord sur le Brexit : les pêcheurs bretons rassurés

Parmi les sujets les plus sensibles de l’accord sur le Brexit figurait l’accès aux eaux territoriales très poissonneuses du Royaume-Uni pour les pêcheurs européens. L’accord conclu entre les Britanniques et l’Union européenne préserve les intérêts des pêcheurs français, et notamment bretons, selon Marie Justet, en duplex depuis Lorient (Morbihan) pour France Télévisions. À Lorient, 80% des pêcheurs travaillent dans ces eaux britanniques. "Effectivement, ici, c’est le soulagement pour beaucoup de pêcheurs au lendemain de cet accord historique, explique la journaliste. L’un d’eux me confiait qu’un accord était préférable pour eux à un 'no deal', car ici, l’essentiel des chalutiers pêchent dans les eaux britanniques." Des aides de l’État pour pallier aux pertes Mais quelques interrogations subsistent encore pour ces pêcheurs. L’accord prévoit que les pêcheurs européens devront renoncer à 25% de la valeur des poissons pêchés dans les eaux britanniques, avec une transition sur 5 ans. "Mais à quelle hauteur les pêcheurs français seront-ils concernés ? On ne sait pas encore", rappelle Marie Justet. Face aux inquiétudes, le gouvernement se veut rassurant : des aides allant jusqu’à 30 000 euros seront mises en place pour pallier les pertes de chiffre d’affaires et aider le secteur dans sa transition.