Accord sur le Brexit : ce qui est à venir pour le Royaume-Uni et pour l’UE

·1 min de lecture

Pour citer Shakespeare, les négociations sur le Brexit sont maintenant terminées. Les discusssions tumultueuses n’ont pas conduit à une voie sans issue, même si le gouvernement britannique a parfois donné l’impression qu’il s’agissait d’une querelle digne des Montaigu contre les Capulet. Les négociateurs ont ignoré le bruit de fond et ont réussi à rédiger un document juridique dense sur lequel repose désormais l’avenir des relations entre le Royaume-Uni et l’UE.

Comment l’accord est intervenu

Tout au long des négociations, le Royaume-Uni a insisté sur le fait qu’il devait être traité comme un égal souverain de l’UE et que son indépendance devait être respectée. Cela a été particulièrement important en ce qui concerne les droits de pêche, l’une des dernières questions à résoudre.

Il y a toujours eu deux problèmes avec cet argument. Premièrement, comme l’a expliqué le ministre espagnol des affaires étrangères – un négociateur commercial chevronné – un accord commercial est conçu pour établir l’interdépendance plutôt que d’être un exercice d’affirmation d’indépendance.

Deuxièmement, l’UE est tout simplement une puissance plus importante économiquement parlant que le Royaume-Uni. Cela signifie que Bruxelles est convaincue qu’elle peut mieux résister que le Royaume-Uni à une séparation sans accord. En refusant de prolonger la période de transition malgré la pandémie, le Premier ministre Boris Johnson a fait en sorte que les deux parties soient confrontées à la même pression tempore...


Lire la suite sur LeJDD