Acclamé à la COP27, Lula promet l'arrêt de la déforestation avant 2030

REUTERS - EMILIE MADI

La 27e Conférence des Parties (COP) s’est ouverte lundi 7 novembre à Charm el-Cheikh (Égypte). Cette 5e COP « africaine » se tient dans un contexte international peu propice pour progresser sur le chemin de la lutte contre le réchauffement climatique, qui fait sentir ses effets de plus en plus fréquemment partout dans le monde. « Un jour à la COP » livre un condensé de ce qui s’est dit et noué durant la journée de négociations, et part à la rencontre de quelques-uns de ses acteurs. Thème du jour : biodiversité et océan.

Avec nos envoyés spéciaux à Charm el-Cheikh

C’EST DIT !

Je suis là aujourd’hui pour vous dire que le Brésil est de retour !,

a lancé à plusieurs reprises le futur président Lula da Silva, accueilli par une foule compacte surexcitée qui scandait son nom (lire ci-dessous).

À LA COP CE MERCREDI

♦ L’homme du jour, c’est le président brésilien Lula da Silva, élu le 30 octobre dernier et attendu comme le messie à cette COP. Il suscite beaucoup d'espoirs sur la scène climatique, après l'ère du climato-sceptique Jair Bolsonaro. La majeure partie de la forêt amazonienne, l’un des grands puits de carbone de la planète, se situe au Brésil. Dans son discours, pas d’annonces majeures, mais la volonté réaffirmée de faire de la protection du climat et de l’environnement une priorité. « Je suis là aujourd’hui pour vous dire que le Brésil est de retour ! Il n’y a pas de sécurité climatique pour le monde sans une Amazonie protégée. Nous ferons tout ce qu’il faudra pour avoir zéro déforestation et dégradation de nos écosystèmes d’ici 2030. Le combat contre le changement climatique se reflètera dans la composition de mon gouvernement. »

Il explique vouloir développer l’agro-écologie, valoriser les savoirs des peuples indigènes, plaider pour (...)

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Qui est Lula ?