Accidents de la route en 2018: l’Afrique bat tous les records

Martin Mateso
En matière de sécurité routière, l’Afrique reste un très mauvais élève. Le continent a la plus forte proportion de mortalité des piétons et des cyclistes dans le monde avec 44% des décès. Les explications du Dr Etienne Krug, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à Franceinfo Afrique.

A peine 1% de véhicules immatriculés dans le monde circulent dans les pays à faible revenu, et notamment en Afrique. Pourtant, c’est dans ces pays que les accidents de la route font des ravages. Les chiffres annoncés dans le rapport mondial de l’OMS font froid dans le dos. Cette année encore, c’est le continent africain qui paie le plus lourd tribut.

"Plus de personnes meurent maintenant à la suite d'accidents de la route que du VIH/sida, de la tuberculose ou de maladies diarrhéiques"

Rapport sécurité routière 2018

OMS


Selon le nouveau rapport de l’OMS, publié le 7 décembre, les décès sur les routes sont en augmentation dans le monde entier, avec 1 million 350.000 morts. Les taux les plus élevés, on les trouve en Afrique avec 26 décès par 100 000 habitants. Ce qui est trois fois plus élevé qu'en Europe. Les piétons et les cyclistes représentent 44% des décès.


"Ce qu’on constate, c’est que l’infrastructure routière est en train de se développer rapidement en Afrique, mais malheureusement, on oublie les besoins des piétons. On fait un développement pour les voitures. On oublie que les enfants avaient l’habitude de marcher le long des routes, et même de jouer sur la route. Les voitures peuvent aller plus vite sur les nouvelles routes, mais on oublie de faire des passages pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi