Accidents 737 MAX : la justice américaine inculpe un ancien pilote de Boeing

·1 min de lecture
Le premier appareil Boeing 737 MAX, Reston, États-Unis, le 8 décembre 2015.
Le premier appareil Boeing 737 MAX, Reston, États-Unis, le 8 décembre 2015.

Que savait vraiment Mark Forkner ? Qu?a-t-il caché à l?aviation civile américaine (FAA) au sujet du 737 MAX ? Visiblement, il savait beaucoup d?éléments négatifs au sujet du programme phare de la compagnie Boeing. Le ministère de la Justice affirme qu?il « a fourni à l?agence des informations fausses, inexactes et incomplètes sur une nouvelle partie du système de contrôle des commandes de vol du Boeing 737 MAX ». Ce système, appelé MCAS, est à l?origine des deux accidents mortels.

Selon les documents de l?accusation, le responsable avait découvert en 2016 des informations sur un important changement effectué sur ce logiciel censé éviter les décrochages, mais a délibérément choisi de ne pas les partager avec l?agence, la FAA. Cette dernière n?a en conséquence pas inclus de référence au MCAS dans un document essentiel, et par ricochet dans les manuels de formation destinés aux pilotes. Mark Forkner, 49 ans, est aussi accusé d?avoir comploté aux dépens des clients de Boeing ayant acheté des 737 MAX en les privant d?informations essentielles.

À LIRE AUSSIComment reconnaître un Boeing 737 MAX ?

Homologation en 2017

Selon des documents publiés début 2020, Forkner se vantait de pouvoir tromper ses interlocuteurs de la FAA pour obtenir la certification du système anti-décrochage MCAS. Le 737 Max a été formellement homologué en mars 2017. En octobre 2018 et mars 2019, deux accidents intervenus respectivement sur des appareils des compagnies Lion Air et Ethiopian Airlin [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles