Accès aux minerais stratégiques: les clarifications de l'UE sur le protocole d'entente signé avec le Rwanda

La signature de ce protocole d'entente sur les minerais en février dernier, entre l'Union européenne et le Rwanda en plein conflit dans l'est de la RDC, avait été très mal accueillie en RDC. Interrogé cette semaine, à l'occasion de la journée de l'Europe, l'ambassadeur de l'Union européenne à Kinshasa a reconnu qu'il aurait fallu mieux expliquer la démarche.

Cet accord de coopération sur les matières premières a été signé entre le Rwanda et l’Union européenne le 19 février 2024. Il a été critiqué en République démocratique du Congo (RDC) car Kinshasa dénonce le pillage des minerais congolais depuis plus de vingt ans par certains pays étrangers, dont le Rwanda.

À lire aussiUn accord de coopération Rwanda-UE sur les matières premières, dénoncé en RDC, défendu par Bruxelles

Côté UE, Bruxelles défend cet accord et rappelle avoir condamné à de nombreuses reprises le comportement des différents acteurs face aux groupes armés dans l’est de la RDC. Depuis deux ans, l'Union européenne travaille avec une douzaine de pays dans le monde, dont des pays africains, sur l'accès aux minerais stratégiques, notamment pour en améliorer la traçabilité, la transparence et la certification.

Le protocole d'entente signé par l'Union européenne avec le Rwanda se concentre sur la traçabilité et la transparence.


Lire la suite sur RFI