Ces acariens pourraient fusionner avec notre peau !

Demodex folliculorum. C’est un petit acarien très commun. En forme de ver. De seulement 0,3 millimètre de long. Et il vit… sur notre peau ! Dans nos pores, plus exactement. Il se nourrit du sébum libéré par nos cellules. C’est là aussi qu’il s’accouple. Sur notre visage. Pendant la nuit. De drôles de petites choses que des chercheurs de l’université de Reading (Royaume-Uni) sont allés voir de plus près. Pour la première fois, ils ont séquencé leur génome.

Ce qu’ils ont découvert n’est pas très ragoûtant. Selon les biologistes, ces acariens auraient commencé à évoluer du statut de parasites externes à celui de symbiote interne. Comprenez que Demodex folliculorum est, ni plus ni moins, qu’en train de fusionner avec notre peau ! Il présente déjà plus de cellules lorsqu’il est jeune que plus tard dans sa vie. Une première étape de franchie sur la route de la symbiose, selon les chercheurs.

Les biologistes révèlent plus largement que le mode de vie de ces acariens – complètement isolés et sans compétitions et sans menaces extérieures – fait qu’ils ont progressivement perdu des gènes. Ils sont ainsi devenus extrêmement simples. Leurs minuscules pattes ne sont animées que par trois muscles unicellulaires. Ils présentent des appendices buccaux extra-saillants. Et les chercheurs ne leur ont trouvé qu’un nombre infime de protéines. Le strict minimum pour survivre. Bien moins que tous leurs cousins. Le tout pour s’adapter à une vie presque entière – deux semaines seulement, mais tout de même… – passée dans les pores de notre peau.

Une vue au microscope de Demodex folliculorum, la tête enfoncée dans un pore de notre peau. © Université de Reading
Une vue au microscope de Demodex folliculorum, la tête enfoncée dans un pore de notre peau. © Université de Reading

Demodex folliculorum, pas si nuisible que ça ?

C’est parce qu’il a perdu pas mal de ses gènes que Demodex folliculorum vit la nuit. Parce qu’il manque aujourd’hui de protections contre les UV du soleil. Et qu’il a même perdu le gène qui fait que les animaux sont généralement réveillés par la lumière du jour. En fait, il n’est pas non...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles