Abus sexuels dans l’Église en France: onze évêques ou anciens évêques mis en cause

AFP - ERIC CABANIS

Onze évêques ou anciens évêques sont mis en cause dans l'affaire des abus sexuels qui secoue l'église de France. L'annonce a été faite ce lundi 7 novembre par le président de la Conférence des évêques de France, lors de leur assemblée plénière qui se tient à Lourdes jusqu'à ce mardi.

Transparence et meilleure communication, c'est dans ce contexte que le nombre de mises en cause a été dévoilé publiquement. Car l'Église a été vivement critiquée par des fidèles qui veulent que la lumière soit faite sur les cas d'abus sexuels dont des évêques sont accusés.

►À lire aussi : Abus sexuels dans l'Église: réuni en assemblée à Lourdes, l'épiscopat français sous pression

Parmi les mis en cause, il y a Mgr Santier, ancien évêque de Créteil. Il a été sanctionné en 2021 par les autorités du Vatican pour des « abus spirituels ayant mené à du voyeurisme sur deux hommes majeurs », sanction révélée mi-octobre par la presse. C'est à la suite à cette nouvelle affaire que les fidèles sont montés au créneau pour exiger plus de transparence.

Plus de transparence

Face à des paroissiens très remontés contre l'épiscopat et qui le font savoir, l'Église avait dû promettre plus de transparence dans la manière dont les cas d'accusation d'abus sexuels sont gérés. On sait maintenant que les dix prélats concernés (un est décédé en 2018) devront répondre devant la justice civile ou la justice de l'Église pour des faits de violences sexuelles.

En France, on estime à 330 000 le nombre de mineurs victimes de prêtres, religieux ou personnes en lien avec l'Église depuis 1950.

(et avec AFP)


Lire la suite sur RFI