Abus sexuels dans l’Église catholique : le Vatican ouvre une enquête après les aveux du cardinal Ricard

© REUTERS/Alessandro Bianchi/File Photo

L'un des plus hauts prélats français de l'Église catholique, Jean-Pierre Ricard, a reconnu avoir abusé d'une jeune fille de 14 ans, il y a trente-cinq ans. Le Vatican a réagi au scandale en annonçant l'ouverture d'une enquête.

Le Vatican a annoncé, vendredi, ouvrir une enquête préliminaire sur le cardinal français Jean-Pierre Ricard, après que celui-ci a admis avoir commis un acte « répréhensible » sur une jeune fille de 14 ans. « À la suite des éléments qui sont apparus ces derniers jours et à la suite de la déclaration du cardinal Jean-Pierre Ricard, afin de compléter l'examen de ce qui s'est passé, il a été décidé d'ouvrir une enquête préliminaire », a déclaré le porte-parole du Saint-Siège, Matteo Bruni, aux journalistes. « On est actuellement en train d'évaluer la personne la plus apte à la mener, avec l'autonomie, l'impartialité et l'expérience nécessaires, compte tenu également du fait que les autorités judiciaires françaises ont ouvert un dossier sur cette affaire », a-t-il poursuivi.

Il s'agit de la première réaction publique du Vatican au scandale. Le micro-État romain n'a toutefois pas encore désigné d'enquêteur principal. Matteo Bruni a précisé qu'il recherchait actuellement une personne appropriée, « ayant l'autonomie, l'impartialité et l'expérience nécessaires ».

Lire aussi - Abus sexuels dans l'Église catholique : la victime du cardinal Ricard témoigne

Le parquet de Marseille également sur l'affaire

Lundi, l'épiscopat français avait révélé que 11 anciens évêques ou évêques en fonction avaient eu affaire à la justice de l’Église ou à la justice civile pour des abus sexuels ou leur non-dénonciation. Le lendemain, Jean-Pierre Ricard, 78 ans, confessait publiquement des faits criminels (...)

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Jean-Luc Hery : "J’avais 8 ans. On l’appelait "Tonton l'Abbé". Il m’a violé. Ça a bousillé ma vie"