Publicité

Abus sexuels dans l'Église en France: un rapport prône la «réparation restaurative»

L'Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (Inirr) des victimes de violences sexuelles dans l'Église a publié son rapport annuel, ce jeudi 14 mars en France. Quelque 1 408 personnes se sont à ce jour adressées à l'instance, et 571 décisions ont d'ores et déjà été rendues (ces personnes ont été indemnisées). Dans son rapport, l'Inirr met aussi en avant l'intérêt de la réparation « restaurative », en plus de la réparation financière.

En France, l'Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation des victimes de violences sexuelles dans l'Église veut aider les victimes dans toutes les démarches qui leur permettront d'obtenir une sorte de réparation.

Mais même si l'accompagnement peut être financier, ce n'est pas leur seule préoccupation. La réparation restaurative est tout aussi importante, comme en témoigne Jean-François Badin, coordinateur de cette aide restaurative. « Dès le démarrage de l'Inirr, on s'est rendu compte que pour un certain nombre de personnes victimes, le volet financier ne pouvait pas être la seule réponse à la demande de réparation pour de multiples raisons, mais en particulier parce que les violences sexuelles ont eu un impact global sur toute la vie de la personne. La réparation financière ne contribue pas totalement à ce parcours de réparation », explique-t-il.

Être cru et écouté


Lire la suite sur RFI