Absurdité. Lanzarote, l’île espagnole aux “hôtels illégaux”

·1 min de lecture

La petite île située dans l’archipel des Canaries est jonchée d’une quarantaine d’hôtels non conformes à la loi. Comme le raconte El País, ces édifices sont le fruit de la corruption.

“Aucune portion de littoral en Espagne ne compte autant d’hôtels illégaux que sur l’île canarienne de Lanzarote, notamment dans la petite commune de Yaiza. Là, au milieu d’un spectaculaire paysage volcanique de roche noire, se dresse l’hôtel Sandos Papagayo […], une masse blanche en bord de mer. Outre le fait qu’il n’a plus de permis de construire depuis son annulation en 2007 par le Tribunal supérieur des Canaries, il enfreint la hauteur autorisée et empiète sur une voie piétonne.”

L’hôtel Sandos Papagayo, au même titre que le Princesa Yaiza, le Son Bou ou le Dream Gran Castillo, fait partie des quelque 44 établissements touristiques dont les permis de construire ont été annulés par la justice canarienne à Lanzarote, explique le journal El País au cours d’un reportage.

À lire aussi: Inauguration. Le plus haut gratte-ciel résidentiel de l’UE se trouve à Benidorm, en Espagne

Pourtant, cette île de l’archipel touristique des Canaries a été “pionnière” en lançant, au début des années 1990, un plan insulaire d’aménagement du territoire permettant de limiter la croissance urbaine afin de préserver son paysage naturel, alors que les constructions touristiques se multipliaient.

Dans le même temps, “elle a également vu le pire de la corruption urbaine”, assure le quotidien de centre gauche :

Sur les sept municipalités de Lanzarote, six ont eu un maire condamné par la justice dans une affaire liée à la construction ou l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles