"Une absurdité de plus" : à Nancy, les habitants sceptiques face au couvre-feu renforcé

·1 min de lecture

Pour six millions de Français, 2021 commence avec un couvre-feu renforcé, décidé par le gouvernement dans 15 départements pour tenter de contenir une nouvelle flambée de l'épidémie de coronavirus, alors que les chiffres inquiètent dans l'Est. Les habitants de ces départements sont donc invités à rentrer chez eux à 18 heures au lieu de 20 heures. Une mesure qui ne convainc pas les Nancéiens rencontrés par Europe 1, qui doutent que les deux heures supplémentaires de couvre-feu auront un réel impact. 

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 3 janvier

"Entre 18 et 20 heures, je ne vois pas la différence. J'aurais aimé qu'on m'explique", confie ainsi une passante, tandis qu'une autre déclare que ce nouveau couvre-feu, "je le respecte, mais je ne le comprends pas". 

"Les gens vont quand même continuer à sortir en journée", estime une autre habitante, alors qu'un homme croisé dans les rues de la ville de Meurthe-et-Moselle regrette "une absurdité de plus". Et de conclure : "On n'est pas à ça près". 

"C'est tardif", regrette le maire de la ville

Le maire de Nancy Mathieu Klein avait quant à lui réclamé un reconfinement après Noël, tout comme d'autres élus du Grand Est. Interrogé sur la pertinence de ce couvre-feu renforcé, il estime que c'est une demi-mesure. "Je pense que c'est tardif, et je crains que ce soit insuffisamment efficace", dit-il à Europe 1. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Vaccins contre le Covid-19 : que sait-on vraiment de leurs eff...


Lire la suite sur Europe1