"Absolument non" : Hidalgo assure qu'elle ne retirera pas sa candidature si Taubira se présente

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Anne Hidalgo
    Anne Hidalgo
    Femme politique française, maire de Paris

Invitée de RMC-BFMTV, la candidate socialiste a assuré ne pas vouloir se retirer face à la potentielle candidature de Christiane Taubira, précisant qu'elle représente "une candidature supplémentaire." Anne Hidalgo a insisté sur sa volonté d'organiser une primaire en janvier.

"Absolument non." Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin sur RMC-BFMTV, la candidate socialiste a fermé la porte à l'idée de son retrait face à la potentielle candidature de Christiane Taubira. Avant d'ajouter: "c'est une candidature supplémentaire." La maire de Paris a rappelé sa proposition d'organiser une primaire afin de départager les candidats à gauche et de porter une candidature commune pour 2022.  

Si les autres candidats ont rejeté l'idée de participer à cette primaire -hormis Arnaud Montebourg- Anne Hidalgo a souligné qu'il lui restait du temps pour les convaincre. 

"Ça ne m'a pas échappé [que les autres candidats refusent la primaire] (...) mais la population, elle, la veut (...) on a encore le mois de janvier pour pouvoir le faire", a-t-elle souligné. 

"La gauche non rassemblée ne peut pas gouverner" 

La candidate socialiste a déploré l'idée que le débat public soit "complètement cannibalisé par les priorités de deux candidats de droite et d’extrême droite", en référence à Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Marine Le Pen et Eric Zemmour. Et de fustiger le fait que les thématiques liées aux "salaires, l'école, la place de l'hôpital, l'écologie" ne soient "pas traitées."

Pour légitimer sa volonté d'union, Anne Hidalgo a invoqué son "expérience" comme maire de Paris, à la tête d'une majorité comportant des élus issus des ranges écologistes et socialistes. "Quand la gauche n’est pas rassemblée, elle ne peut pas gouverner", a-t-elle revendiqué. La candidate est créditée d'environ 5% des intentions de vote dans l'Elyséemètre de BFMTV compilant les sondages des différents instituts.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Président.e. 2022 - Anne Hidalgo : "Ma responsabilité, c’est de me battre et de partir au combat"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles