Absents de leur procès, des jihadistes condamnés à des peines de 25 ans à la perpétuité

1 / 2

Rhône: une femme condamnée à 13 ans de prison pour avoir tué son mari à coups de couteau

La cour d'assises spéciale de Paris a condamné vendredi à des peines de 25 ans à la perpétuité 19 accusés "fantômes", des hommes et femmes partis en 2014-2015 en Irak ou en Syrie et presque tous présumés morts, au nom du "califat" islamique.

Le "jusqu'au-boutisme" des absents

La plus lourde peine a été infligée à Mohamed Belhoucine, "figure tutélaire" dans cette affaire et considéré comme le mentor du tueur du magasin Hyper Cacher. Les autres "fantômes" de ce dossier, parmi lesquels le jeune converti Quentin Roy, ont été condamnés à des peines de 25 à 30 ans. Les cinq accusés présents au procès se sont vus infliger des peines allant de deux ans fermes, aménageables immédiatement, à 12 ans de réclusion.

Le magistrat a vu dans les "19 chaises vides" l'illustration du "jusqu'au-boutisme d'hommes et de femmes partis en connaissance de cause dans un pays en guerre".

Les frères Belhoucine, de nouveaux jugés en mai

Parmi ces "fantômes", le jeune converti Quentin Roy, donné pour mort dans une opération suicide en Irak, le couple Faucheux, parti avec ses trois enfants, le prêcheur radical Sofiane Nairy ou les frères Belhoucine, personnages emblématiques de la galaxie jihadiste francophone, qui seront à nouveau jugés au printemps au procès des attentats de janvier 2015.
    
Apprenti ingénieur, Mohamed Belhoucine est considéré comme l'auteur du serment d'allégeance à l'EI lu par Amédy Coulibaly dans la revendication de la tuerie...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi