Les Aborigènes australiens utilisaient le boomerang pour le feu et le combat

·1 min de lecture

Les boomerangs sont connus de la plupart du grand public comme étant des objets qui se lancent et reviennent, avec un peu de pratique, dans la main de l'expéditeur. Il existe cependant des boomerangs qui ne sont pas faits pour décrire un demi tour en vol. Certains étaient utilisés par les aborigènes d'Australie pour chasser les kangourous et les émeus car, lancés au ras du sol, ils permettaient de briser les pattes de ces proies. D'autres catégories de boomerangs n'étaient même pas faits pour être lancés, ce qui laisse supposer que ces objets peuvent avoir des fonctions moins évidentes.

Des chercheurs australiens et français ont publié une étude dans le journal Australian Archaeology à propos de quatre boomerangs presque complets et un fragment de bois avec une forme de boomerang.

Quatre boomerangs et le fragment d'un cinquième attestent des multiples fonctions de ces outils, utilisés par les aborigènes australiens avant l'arrivée des Européens. © Yandruwandha Yawarrawarrka Traditional Land Owners Aboriginal Corporation
Quatre boomerangs et le fragment d'un cinquième attestent des multiples fonctions de ces outils, utilisés par les aborigènes australiens avant l'arrivée des Européens. © Yandruwandha Yawarrawarrka Traditional Land Owners Aboriginal Corporation

Ces boomerangs ont été trouvés en 2017 et 2018 au niveau de la rivière Cooper Creek, proche de la ville d'Innamincka, dans le nord-est de l'Australie du Sud. Ils ont été mis à jour dans le lit de la rivière, au cours d'un épisode de sécheresse par un employé des parcs nationaux du sud de l'Australie et par une propriétaire locale. Cet assemblage constitue le sixième assemblage archéologique en bois déjà répertorié en Australie. Si les plus anciens boomerangs australiens sont vieux de 10.000 ans, la datation au radiocarbone de ce nouvel ensemble situe la fabrication de ces objets entre 1650 et 1830 après J.-C., soit avant l'arrivée des Européens tels que Charles Sturt (1795-1869) en Australie.

L'un des auteurs de l'étude, Joshua Haynes, répertorie les boomerangs trouvés au niveau de la rivière Cooper Creek avant de procéder à leur datation au radiocarbone. © Yandruwandha Yawarrawarrka Traditional Land Owners Aboriginal Corporation
L'un des auteurs de l'étude, Joshua Haynes, répertorie les boomerangs trouvés au niveau de la rivière Cooper Creek avant de procéder à leur datation au radiocarbone. © Yandruwandha Yawarrawarrka Traditional Land Owners Aboriginal Corporation

Un ancrage physique...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles