Abdellatif Kechiche et "Mektoub, My Love: Intermezzo" choquent à Cannes

Le HuffPost avec AFP
Ledernier Kechiche projeté à Cannes a choqué

CANNES - Six ans après la Palme d’or puis la polémique autour de “La vie d’Adèle”, le Français Abdellatif Kechiche a secoué le Festival de Cannes jeudi 23 mai avec “Mektoub My Love: Intermezzo”, une expérience de 3h28 radicale jusqu’à l’overdose, dont les trois quarts se déroulent en boîte de nuit.

Précédé d’une rumeur sulfureuse, ce film en compétition officielle à Cannes contient comme attendu son lot de surprises et de provocations, dont une scène de cunilingus de 13 minutes.

Pendant la projection officielle jeudi soir plusieurs personnes sont sorties de la salle. “Pas d’autre solution: c’est un film porno... Le cinéma c’est autre chose!”, commentait une spectatrice en quittant les lieux. Les commentaire des autres spectateurs à la sortie de la séances suivent le même esprit: 

 

Les femmes hypersexualisées 

Le caractère très sexuel de l’œuvre n’est pas vraiment inattendu de la part d’un cinéaste qui avait déjà marqué les esprits avec une scène de sexe de huit minutes dans “La Vie d’Adèle” et une...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post