Abdellatif Kechiche : accusé d'agression sexuelle, le juge classe l'affaire sans suite

L'avocat du cinéaste se félicite de cette décision. En octobre 2018, le réalisateur Abdellatif Kechiche avait été visé par une plainte pour agression sexuelle de la part d'une jeune femme. Les faits remontaient au mois de juin de la même année. La victime désignée avait affirmé avoir dîné avec le réalisateur dans un appartement à Paris. Elle avait alors expliqué à BFM TV qu'elle s'était endormie après avoir ingéré de nombreux verres d’alcool, puis qu'elle "s'était réveillée sur le canapé, le pantalon ouvert" et qu'Abdellatif Kechiche "se livrait à des attouchements sur elle". Celui qui a réalisé La Vie d'Adèle n'est pas un inconnu des polémiques et des scandales. En effet, lors du tournage de ce long-métrage, Léa Seydoux avait dénoncé des conditions de travail "horribles". Une accusation qui avait profondément froissé le réalisateur qui s'était dit "humilié" par les propos de la jeune actrice.

Blanchi

En 2019, c'est son film Mektoub my love : intermezzo qui le mettait une nouvelle fois sur le devant de la scène. En plein Festival de Cannes, ce long-métrage avait suscité la polémique à cause de scènes de sexe très osées, dont une qui n'était apparemment pas simulée. Dans le dossier de la présumée agression sexuelle, Abdellatif Kechiche est blanchi. En effet, l'enquête a été classée sans suite. La raison : "infraction insuffisamment caractérisée" a annoncé le parquet de Paris en ce mardi 19 mai. "Pour une fois, la raison l'a emporté sur le pathos", a déclaré Me Jérémie Assous, l'avocat

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTOS Charlotte Gainsbourg publie des clichés inédits de sa fille Joe et charme les internautes
Mort de John Mahon, acteur d’Armageddon et L.A Confidential, à l’âge de 82 ans
Thomas Lilti : pourquoi il ne va pas intégrer le coronavirus à la saison 2 d’Hippocrate
Masters de N’oubliez pas les paroles : cette nouvelle de dernière minute qui déçoit Margaux
Comment réussir à rendre son masque plus stylé ?